Accueil > Séries TV > Découvrez Fringe [AlcoTesté par Alconis]

Découvrez Fringe [AlcoTesté par Alconis]

Bannière série Fringe

  • Genre : Drama, Science-fiction
  • Diffusé sur Fox, au format 42 mn
  • Première diffusion : 9 Septembre 2008
  • Fansubbing FR assuré par : Sub-way.fr et alconis.com
Synopsis

Un trio composé de la belle agente du FBI Olivia Dunham (Anna Torv), de Peter (Joshua Jackson), un petit genie au QI de 190 qui se bat pour effacer une dette de jeu et de son père, Walter (John Noble), un scientifique fou avec lequel il est en froid, cherchent à expliquer des phénomènes paranormaux.

Evaluation

4 Etoiles sur 5 Le synopsis est alléchant, les moyens et les équipes sont présents, les acteurs sont bons, tous les ingrédients sont réunis pour faire de Fringe une réussite, malgré un pilot Préair un peu bancal. De toute façon, il faudra regarder 3 épisodes minimum pour se faire une véritable idée. Un potentiel hit !

Cliquez sur lire la suite pour voir l’avis détaillé de Alconis.

Avis détaillé

Avec Dollhouse, Fringe est certainement la série la plus attendue de cette saison 2008-2009. Annoncée à grand tapage comme la nouvelle sensation de JJ Abrams, papa d’Alias et de Lost, ce drama orienté science-fiction se détaille dans un synopsis qui n’est pas sans rappeler l’une de mes séries préférées, X-Files. On retrouve en effet un couple homme-femme, avec des relations avec le FBI, cherchant à expliquer des phénomènes paranormaux. Pour moi, c’est à la fois un bon et mauvais point. D’un côté, les fans de Mulder et Scully seront inéluctablement devant leur TV pour voir ce qu’il en retourne le 9 septembre prochain, date de diffusion officielle du pilot de la série, mais d’un autre côté, ces téléspectateurs vont être très difficiles à convaincre. Alors qu’en est-il de ce pilot ? Voici mon avis.

Comme tout pilot de JJ Abrams qui se respecte, celui de Fringe a une nouvelle fois coûté la modique somme de 10 millions de dollars à sa maison de production Bad Robot. Et une nouvelle fois, c’est une histoire d’avion qui se crash. Mais même si on retrouve une ambiance musicale Lostienne tout au long de cet épisode, les points de ressemblance s’arrêtent là.

Un avion est retrouvé dans l’aéroport de Boston. Tous les passagers et l’équipage sont morts d’une façon effroyable. L’agent Olivia Dunham est chargée de l’enquête Celle-ci prend une tournure des plus dangereuses lorsque son partenaire, l’agent spécial Agent John Scott, a failli mourir. Olivia Dunham va chercher de l’aide et la trouver auprès du Dr. Walter Bishop, le docteur Einstein de notre génération. Il accepte à une seule condition : il veut revoir son fils dont il a été séparé par le gouvernement. Avec l’aide de l’agent Phillip Broyles, ils vont découvrir que le crash fatal n’est qu’une petite pièce d’une grande et terrible vérité. Voilà pour l’histoire sans grand spoiler du pilot.

Premier élément de satisfaction, les acteurs. On retrouve avec plaisir le Pacey de Dawson (Joshua Jackson), le Miguel Alvarez de Oz (Kirk Acevedo) et on découvre une Anna Torv, assez convaincante. Mais on trouve aussi la première grosse désillusion : le personnage clef du synopsis au QI génial ne sert strictement à rien dans ce pilot ! C’est assez navrant de voir l’introduction d’un personnage central aussi bâclée. Mais on peut compter sur l’équipe de choc aux commandes (Alex Kurtzman et Roberto Orci, qui ont travaillé sur Alias) de la série pour pallier ce problème dans les épisodes suivants. L’ambiance sonore, sûrement temporaire, rappelle énormément celle de Lost. La réalisation est énergique et certaines scènes valent leur pesant d’or. Mais qui dit série de science-fiction, dit effet spéciaux. C’est clairement là que sont passés les millions de dollars. Il faut avoué que pour une série, ils sont vraiment réussis et ça rassure pour la suite. Un autre détail qui mérite d’être noté : l’incrustation des noms de lieux. A l’instar d’X-Files qui donnait l’heure et le lieu de l’action à chaque changement de scène, Fringe nous gratifie de ce genre d’information sous forme de grosses lettres tri-dimensionnelles habilement incrustées dans la scène. L’effort est appréciable tout comme il l’était pour l’incrustation des titres des épisodes d’Heroes.

Le scénario de ce premier épisode est assez sympa et met tout de suite dans l’ambiance de la série : du paranormal, des visuels dérangeants, une atmosphère de complot gouvernemental, une méchante firme inconnue au-dessus des lois et une organisation souhaitant contrecarrer ses plans. La série peut devenir un hit si la trame continue (propre à la série entière et non à un épisode) qui se met en place en fin de pilot s’étoffe assez rapidement. Il sera aussi intéressant de voir comment vont évoluer les relations entre les personnages du trio de choc. Ce sont les éléments clefs qui feront ou non de Fringe, une série événement ou pas.

Vous l’aurez compris, ce premier épisode m’a convaincu… de regarder les suivants. On est intrigué par la trame de fond, les acteurs sont bien choisis et les détails n’ont pas été négligés. Reste à voir si Fringe saura convaincre les téléspectateurs américains de la Fox à l’automne prochain. Les 5 premiers épisodes seront cruciaux pour la série. Abrams et son équipe sont attendus au tournant. Pour le moment, c’est bien parti.

Article rédigé par Alconis dans le cadre de l’AlcoTest des séries 2008-2009. Découvrez aussi toutes les autres nouvelles séries américaines de la saison 2008-2009.

Et vous, qu’en avez-vous pensé ? Laissez vos impressions en commentaire de cet article.

Categories: Séries TV Tags: ,
  1. Pas encore de commentaire
  1. Pas encore de trackbacks