Accueil > Le Coin d'Alconis > Rien ne vaut la douceur du foyer, de M. Higgins Clark

Rien ne vaut la douceur du foyer, de M. Higgins Clark

Higgins Clark Et hop ! Un autre bouquin d’absorbé. Un autre ouvrage envoyé par ma Mamy me proposant de rencontrer pour la première fois la plume de la renommée Mary Higgins Clark. Une couverture alléchante, balafrée d’un bandeau « Spécial Suspens »… hum cela suffit-il ?


Commençons par le pitch : « A 10 ans, Liza Barton a tué sa mère accidentellement… A 36 ans, mariée et mère d’un petit garçon, devenue Celia, Liza revient sur les lieux de son enfance car son mari, sans le savoir, lui offre la maison du drame, la « maison de la petite Lizzie » (en référence à Lizzie Borden qui a tué toute sa famille). Et là, le cauchemar recommence. Que s’est-il réellement passé il y 25 ans? Quelqu’un connait sa véritable identité, Liza n’a plus qu’une solution : découvrir la vérité sur son passé… »

Lorsque j’ai déballé le paquet de La Poste, j’ai pris grand soin de ne pas abîmer ou encorner l’ouvrage en son sein. C’est quand même mon premier Mary Higgins Clark ! Et bien après lecture… je l’ai quasiment jeté au fin fond de ma bibliothèque personnelle.

C’est une honte ! Un livre on ne peut plus commercial. L’intrigue part bien mais s’allonge, s’allonge… à n’en plus finir. Les personnages sont si peu fouillés qu’on se demande encore qui est qui arrivé à l’épilogue. Au final, une histoire prévisible en tout point. Une approche trop efficace pour toucher un lecteur averti. Je comprend maintenant comment un auteur peut être autant productif si chacune des parutions n’est qu’une ébauche de feuilleton au rabais écrit à la va-vite. Comble du ridicule, on trouve minimum 2 fautes d’orthographes par chapitre ! Alors si même l’éditeur s’y met…

La prochaine fois que je vous lis Mme Higgins Clark, je me ferai conseiller.

  1. Pas encore de commentaire
  1. Pas encore de trackbacks