Accueil > Séries TV > Découvrez Falling Skies, le navet sci-fi produit par Spielberg

Découvrez Falling Skies, le navet sci-fi produit par Spielberg

 

  • Genre :  Science-Fiction
  • Diffusé sur TNT (Câble), au format 42 mn
  • Première diffusion : 19 Juin 2011
  • Fansubbing FR assuré par : La team P-SG sur sous-titres.eu
Synopsis

Six mois après l’invasion de la Terre par des extraterrestres, un groupe de résistants s’efforce de survivre. Tom Mason, un ancien professeur d’histoire, a pris la tête du groupe pour combattre les forces ennemies.

Evaluation

 Failing… euh Falling Skies est une mauvaise série de science-fiction où les scènes sont téléphonées, le scénario sans ambition (en tout cas pas pour notre cerveau) et le jeu des acteurs poussifs. A éviter, même pour l’été.

Avis détaillé

Autant vous le dire tout de suite, le nom de cette série est en fait « Failing Skies » (to fail, « échouer » en anglais). Au départ, ça pouvait sembler une bonne idée : une petite histoire d’invasion de notre petite planète par des extra-terrestres très méchants produite par l’un des maîtres en la matière et avec la petite gueule d’amour de l’ex médecin star de E.R. (Carter dans Urgences), Noah Wyle. Et puis les séries estivales, en général, on leur pardonne bien volontiers de pas vouloir nous faire mal à la tête avec des histoires tortueuses ou des scénarii alambiqués. Oui, mais là, faut pas pousser mémé alien dans les orties mutantes !

Cliché et sans ambition. Ah, pardon ! Une petite ambition à reconnaître : pour une fois on voit les aliens et leurs vaisseaux. Faut avouer que d’habitude, on sent qu’on racle le budget effets spéciaux passé le pilot. Ici, on continue à voir les méchantes bébêtes tantôt dans leur plus simple appareil marron-vert gluant, tantôt dans leur scaphandre d’acier qui rappelle un mix des toasters de Battlestar Galactica et quelques robots de Star Wars. Le pilot aurait pu laisser la place à une série haletante avec des chasses à l’homme et des victoires à l’arrachée sur l’envahisseur. Et c’est ce qu’on attend au moins de ce genre de série. D’ailleurs, le public américain était au rendez-vous  ! En effet, le premier épisode a battu presque tous les records de fréquentation pour une nouvelle série du câble US avec pas moins de 5,9 millions de téléspectateurs. Mieux que les 5,3 millions de The Walking Dead. Et pourtant, il y a un gouffre entre le néant qualitatif du premier et les ambitions de la seconde. Du coup, au vu de ses résultats d’audience, les chaines étrangère se précipitent pour commander la nouvelle série évènement, Orange en tête qui commence la diffusion demain sur ses chaines Cinemax. Dommage ! Le pilot a fait planer le doute, les épisodes suivant l’ont confirmé : c’est un navet. Et les audiences US des 3è et 4è épisodes se sont logiquement cassés la figure.

A l’heure où j’écris ces lignes, j’ai regardé les 3 premiers épisodes sur les 4 diffusés et j’ai eu ma dose. Les acteurs sont trop lisses, Wyle y compris. Même les méchants ne font pas peur. Revenons vite fait sur l’histoire : des aliens envahissent la terre et une chose est sure, ils ne nous veulent pas du bien vu qu’ils abattent tous les adultes et les bébés et font esclaves les enfants en leur greffant des excroissances aliens dans la nuque pour les contrôler. Au milieu de cet apocalypse, des petits groupes de survivants vont tenter de s’organiser et comprendre leur ennemi pour mieux le repousser et sauver la race humaine. Bref, la trame sci-fi « invasion alien » habituelle. On sait qu’il y a matière à faire de belles choses et même des choses originales (la majeure partie de District 9 dernièrement, par exemple). Mais là non. On retombe dans les stéréotypes, les petites trames entre humains dont on se contre-fout. On attendait bien plus original de la part du papa de Falling Skies, Robert Rodat, scénariste notamment sur Il Faut Sauver le Soldat Ryan et The Patriot.

Le groupe de résistants est commandé par Weaver, un militaire à la poigne de fer qui cherche plus à éviter l’affrontement et à fuir et met donc des bâtons dans les roues du héros Tom Mason et ses fils qui eux veulent à tout pris faire tomber l’envahisseur. C’est Will Patton qui joue le rôle de Weaver et bien même lui n’arrive pas à avoir de charisme. Son personnage est bancal. Les autres personnages n’ont pas grand intérêt. La jolie docteur Anne Glass, jouée par Moon Bloodgood (Day Break) qui lutte pour le bien contre le méchant commandant sans coeur. Et que dire du personnage principal qui devient un héros caricatural en plein milieu du 3ème épisode avec des marches au ralenti et des répliques fatales. Alors que le côté frêle professeur d’histoire qui se sert des leçons apprises sur l’histoire de l’humanité pour vaincre les aliens était intéressant au début du pilot, on oublie très vite cette bonne idée pour finalement avoir un warrior qui détruit les grosses bêtes hideuses à coup de crosse de shotgun en combat au corps à corps. Non, c’en est trop ! J’arrête. C’est mauvais. D’accord, c’est l’été mais j’ai passé l’âge qu’on me dise où je dois me sentir touché avec une musique lancinante, j’ai passé l’âge pour les phrases creuses que jamais aucun être humain ne prononcerait en pareille condition.

Au final, évitez la série de science-fiction Fail-ing Skies. C’est une succession de très mauvais passages au milieu de passages mauvais, comme je l’ai dit sur Twitter. Des idées qui auraient pu être bonnes sont abandonnées au profit de clichés éculés du genre. Patientez. A la rentrée, on verra ce que vaut Terra Nova, aussi produite par Spielberg. Mais, en attendant, allez à la plage, faites des barbecues entre amis, faites des bébés mais oubliez vite que Falling Skies existe : elle n’en vaut pas le coup.

Categories: Séries TV Tags: , ,
  1. Pas encore de commentaire
  1. Pas encore de trackbacks