Archive

Articles taggués ‘histoire’

Le mystère des portes surélevées du quartier de Charonne

Qui a eu cette idée folle de surélever ces portes d'entrées ?

Dans l’est parisien, non loin de l’église Saint Germain de Charonne, le piéton flânant durant son dimanche au coeur de ce qui était l’ancien village de Charonne tombe nez à nez avec ces deux maisons aussi jumelles que curieuses. De prime abord sans grand intérêt, l’oeil dérangé s’y attarde. Quelque chose cloche. D’apparence assez ancienne, l’architecture n’en reste pas moins anodine : quelle est donc la raison qui a bien pu pousser l’architecte d’alors à placer les portes d’entrées aussi élevées et d’en permettre l’accès par ces grands double escaliers ? Vraiment, ça n’a tellement pas de sens qu’il doit y avoir une explication sensée. On pourrait penser à un besoin de surélever l’entrée en cas d’inondation. Mais le quartier est à l’abri de ce genre de péripéties aqueuses. Mais alors pourquoi diable avoir surélever ces entrées ?!

C’est un petit guide Michelin qui nous délivre la clef de l’énigme. Parmi la foultitude de petites promenades parisiennes à faire, un paragraphe s’attarde sur l’histoire de ces escaliers. Ainsi, on y apprend que les portes d’entrées étaient à l’origine bel et bien au niveau du sol et ce jusqu’au milieu du XIXe siècle, époque où il fut décidé que le terrain devait être aplani pour faciliter les passages quotidiens des agriculteurs qui trouvaient le chemin bien trop abrupt pour leur chariot et leur bétail. Ainsi donc, le sol fut abaissé au ras des maison et il fallut trouver une solution pour garder fonctionnelles et accessibles les portes d’entrées situées dorénavant deux mètres plus haut. Les escaliers courbés ont donc été érigés pour pallier le problème.

via

Le plus vieux LolCat date de 1870 !

C’est incontestable : les chats sont les rois du net. Ils sont partout, en vidéo, en gif animés, en images. Impossible de naviguer sans tomber sur un chat tout mignon ou abruti. Et ce n’est pas moi qui le dit, c’est un fait reconnu. Rappelez-vous ces mèmes fondateurs de la notoriété de la toile : les chats bonsaïs, le chat pianiste, le chat debout, Internet est fait de chats et j’en passe. Mais je ne peux certainement pas passer sur le plus connu des mèmes sur les chats : les Lolcats.

Traduit par moi-même par « Drôle de Chats », les Lolcats (de LOL, « laughing out loud », rires aux éclats, et « Cats », chats, en anglais) sont tout un univers et une culture basés sur de simples photographies de chats accompagnés d’une légende faisant parler le personnage à poil. Issu d’une énième délire du forum 4chan.org, le phénomène Lolcats s’est considérablement enrichi avec le temps. Ainsi, les chats ont développé leur propre façon de parler (d’ailleurs voici un outil pour vous aider à parler le Lolcat), allant même jusqu’à traduire la bible ! (Oui oui, ils l’ont vraiment traduite entièrement ces cinglés) Sont apparus, avec le temps, des chats particuliers : basement cat (chat noir représentant le mal et le pouvoir et vivant dans la cave) et son pendant ceiling cat (chat blanc et bon vivant dans le grenier), monorail cat (le chat monorail). Même leur alimentation est un peu différente puisqu’un Lolcat se nourrit exclusivement de Cheeseburger. D’où le nom du site internet qui permet à tout un chacun de créer et consulter tous les jours de nouveaux Lolcats : http://icanhascheezburger.com/ Tiens, il y a même des geeks qui ont créé le LOLCode.

Après ce petit récapitulatif pour permettre aux retardataires de suivre, revenons à ce qui nous amène ici : le plus vieux Lolcat existant date des années 1870 !  Et oui, les Lolcats existaient bien avant internet grâce à Harry Pointer, photographe de Brighton, qui a eu cette idée amusante de créer une série de cartes postales avec des photos de chats et des légendes amusantes. Vous pouvez les trouver sur ce site internet.

Carte postale de 1875 de Harry Pointer : "Amène le dîner Betsy !"

Ci-dessous, une carte postale apparue un peu plus tardivement (1905) et qui reprend le concept initié par Pointer.

Carte postale de 1905 de Harry Whittier Frees : "Qu'est-ce qui retarde mon dîner ?"

Pour finir avec cette histoire des Lolcats, sachez que je participe moi-même au mème en tenant un petit blog de traduction de Lolcats en français. C’est par ici : Drôles de Chats.

Categories: Le Coin d'Alconis Tags: ,

Le garçon et la glace

Je vous traduis une belle et innocente petite histoire vraie, lue ici.

Il y a plusieurs années de cela, un garçon de dix ans entra dans un bar, se dirigea vers le comptoir et grimpa sur un tabouret. Il attrapa le regard de la serveuse et demanda « Combien pour un sundae ? ». « Cinq euros », répondit la serveuse.

Le garçon fouilla dans ses poches, en sortit une poignée de petite monnaie et commença à compter. La serveuse fronça les sourcils d’impatience. Elle avait quand même d’autres clients à servir.

Le garçon regarda la serveuse en plissant les yeux. Il demanda « Et une simple coupe de glace, c’est combien ? ». La serveuse leva les yeux au ciel en soupirant. Un peu irritée, elle dit « Trois euros ».

De nouveau, le garçon compta ses sous. Puis, il finit par dire « Je vais prendre une simple coupe de glace, s’il vous plait. » Et il posa une pièce de un euro et une pièce de deux euros. La serveuse prit les pièces, ramena la coupe de glace et s’en alla.

Environ dix minutes plus tard, elle revint et trouva la coupe vide. Le garçon était parti. Elle ramassa la coupe vide et fut très surprise.

Là, sur le comptoir, juste à côté de l’endroit mouillé où était posée la coupe, il y avait deux pièces de un euro. Le garçon avait assez pour prendre un sundae, mais il avait commandé la coupe de glace simple pour pouvoir laisser un pourboire.

Extrait de mr. little john’s secrets to a lifetime of success

Categories: Le Coin d'Alconis Tags: ,

Visualisation du déclin des 4 principaux empires coloniaux

Voici une illustration de ce qu’Internet peut faire maintenant pour la culture. Rappelez-vous vos cours sur les empires coloniaux : l’Angleterre, l’Espagne, le Portugal et la France. Bien, vous vous rappelez de quoi ? Pas grand chose ? Moi, non plus. Et bien voici qui va vous rafraichir efficacement la mémoire.

Ce que vous allez voir et le fruit du travail de Pedro M Cruz. Il a représenté les 4 grands empires dans des bulles. La taille des bulles représente la superficie de l’empire concerné. En bas à gauche défilent les années de 1800 à aujourd’hui. Le reste de l’animation se suffit à elle-même. Je vous laisse découvrir que finalement l’histoire-géographique, ça aurait pu être vraiment fun au lycée.

Comment faisaient les hommes préhistoriques myopes ?

Voilà une magnifique question inspirée par ma chère et tendre. Oui, je sais que vous voudriez tous d’une fille qui pose ce genre de questions tellement géniales. Mais mine de rien… C’est une excellente question ! Comment faisaient les hommes préhistoriques myopes ? Je parle ici de la myopie en particulier mais tout autre dysfonctionnement de l’acuité visuelle irait tout aussi bien.

De nos jours, on estime qu’environ 26% de la population mondiale souffre de myopie, les plus touchés étant les asiatiques. Pour rappel, un myope voit mieux de près que de loin. Cette déficience visuelle est due, pour schématiser, à un œil trop long provoquant la rencontre des rayons lumineux devant la rétine plutôt que dessus. Donc, la principale cause de la myopie est génétique. D’ailleurs, certaines études suggèrent que la myopie pourrait être héréditaire jusqu’à 89% avec parfois saut d’une génération. OK. Donc, « hérédité de la myopie » : check.

Pauvres chats myopes...

PAF! Pauvres chats myopes...

Bon, maintenant, rapprochons-nous de la question originelle en rappelant un principe de base de la théorie évolutionniste de Darwin : la « sélection naturelle » : les individus différent les uns des autres, ceux qui sont les plus adaptés survivent et se reproduisent davantage provoquant par hérédité la prévalence de leurs caractéristiques avantageuses. Cela veut donc dire que les individus doués de caractéristiques désavantageuses tendent à disparaître. OK. Donc, « sélection naturelle et les plus faibles y meurent dans d’atroces souffrances » : check.

Théorie de l'évolution

Théorie de l'évolution

Bien. Revenons complètement à notre question originelle maintenant. Comment faisaient les hommes préhistoriques myopes ? La première idée menant à une vague paire de lunettes n’arrive qu’au XIIIè siècle. Donc, Lucy et ses potes ne peuvent pas trop compter dessus. Pardon? Non, sur les lentilles de contact non plus. Rappelons-nous de la vie à cette époque qui est assez loin de notre métro-boulot-dodo et tient plus du chasso-baiso-dodo. Le myope à la chasse, à la pêche ou même à la cueillette est assez désavantagé par rapport à ses potes non-miros. A l’époque, c’est chacun pour sa gueule. Le premier qui voit le gibier et le tue à coup de sagaie a le droit au festin. Les autres peuvent rentrer chez eux bredouilles… ou plutôt « brocouilles » comme on dit dans le bouchonois. Et puis, les conflits ne se réglaient pas vraiment à coup de parlementations, de manifestations pacifistes et de contrôle de soi. Non. C’était plutôt « T’es pas content ? Bah, gros coup de gourdin dans ta tronche. PIM ! Vala. Maintenant, tu vois encore moins bien avec les yeux DANS ton crâne. Ahaha ! » Va esquiver le gourdin, la lance ou quoi que ce soit quand tu vois pas à 20 centimètres. Donc à priori, le caractère héréditaire de la myopie à l’époque préhistorique n’était pas vraiment avantageux vis-à-vis de la sélection naturelle.

Alors comment se fait-il qu’aujourdh’ui, un de mes potes sur quatre soit myope ? Y a pas un hic dans le Darwin ? Pourquoi la myopie n’a pas disparu d’elle-même ? La seule explication que je vois c’est que les myopes préhistoriques ne voyant pas bien de quoi avait vraiment l’air leurs femmes, copulaient donc bien plus souvent que les autres pauvres bon voyants. (Z’avez vu une photo de Lucy ?) Ce qui nous rappelle ce bon vieux (et faux) dicton : « Au royaume des aveugles, les moches sont reines. »

Quels visionnaires ces myopes préhistoriques !

Crédit images : D-Evolution